• Le lycée Dolto de Guise s’ouvre à l’international

    Au lycée Françoise Dolto, on propose depuis la rentrée aux élèves de seconde de renforcer leur anglais. L’objectif à terme est de séjourner et travailler dans un pays voisin.

    Par Jérôme Hémard | Publié le 04/09/2017 l'Aisne Nouvelle

     

    Le lycée professionnel Françoise Dolto travaille sans relâche son image et sa réputation. Ici, on s’emploie à former des élèves motivés dans des domaines porteurs. Pour cette rentrée 2017, on met en avant l’anglais et le secrétariat médical, deux nouveautés qui méritent un éclairage.

    Pour sa seconde rentrée à Dolto, le proviseur Muriel Morel multiplie les discours, les rencontres et les déplacements au sein de l’établissement qu’ elle dirige. Pour elle, seules la réussite et la motivation des jeunes priment.

     Ce lot de nouveautés doit largement y contribuer. «  Dès cette rentrée, on renforce l’anglais pour une ouverture à l’international de manière à ce que les élèves aient des bases pratiques, qu’ils puissent accueillir un touriste étranger par exemple et l’orienter. »

    Les élèves de seconde vont donc inaugurer ce concept avec l’idée de « les envoyer quand ils seront en classe de première et ou de terminale dans un autre pays où on parle anglais » détaille le proviseur. Un moyen aussi de mieux travailler la mobilité, un des freins les plus handicapants chez les jeunes de Thiérache en matière de formation et d’emploi.

    Initiation au secrétariat médical

    Autre nouveauté au lycée professionnel, l’initiation au secrétariat médical pour les élèves qui suivent le Bac pro gestion et administration. Là encore, il s’agit de coller au terrain et à la réalité pour répondre le mieux possible au marché de l’emploi. "On propose cette initiation par la mise en situation et une formation aux logiciels spécialisés" présente le proviseur, précisant que le professeur en charge de cette discipline a suivi une formation auprès du centre hospitalier de Guise. Cette initiation se fait en partenariat avec le lycée d’Hirson.

    Autre secteur renforcé pour mieux répondre à la réalité, celui de l’aide à la personne. Le CPA Petite enfance devient Accompagnement éducatif petite enfance. Outre le changement de nom, l’idée est de répondre davantage aux attentes des professionnels avec des bases élargies à d’autres métiers.

    Les débouchés sur les Hauts-de-France sont importants pour ce secteur porteur, reste à trouver les bons élèves motivés. Sur le cru sorti en juin, avec le Bac en poche, la moitié des élèves poursuivent par un BTS ou passent les concours pour devenir aide-soignante ou infirmier.

    Au lendemain de la rentrée, il est encore un peu tôt pour dire ce que ces jeunes feront demain. En tout cas avec des formations nouvelles ou plus traditionnelles, les élèves ont déjà des cartes en main.

     

     

    « Que faire sans le bac ?Bac Pro commerce en 1 an au Lycée Condorcet en partenariat avec La Poste »