• Les règles de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) s'assouplissent dès le 1er octobre 2017

     Vous souhaitez faire reconnaître vos compétences acquises dans la pratique de votre métier ? 
     
    La Validation des Acquis de l’Expérience ou VAE vous permet d’obtenir un diplôme ou un certificat à l’égal d’une formation classique.

    Dès le 1er octobre 2017, les règles s'assouplissent !

    Réformée à travers la loi Travail du 8 août 2016, la VAE pourra être demandée après 1 an d'exercice contre 3 ans auparavant.

    Recevabilité, financement et certification sont mis à jour par un décret publié au Journal Officiel en juillet dernier.
    Télécharger « decret VAE.pdf »

    Procédure de recevabilité

    Ainsi, de nouvelles règles de calcul de la durée d’exercice des activités en milieu professionnel vont s'appliquer à partir du 1er octobre. Cette dernière passe de 3 à 1 an, que l’activité soit exercée de façon continue ou non. L’ensemble des activités professionnelles salariées ou non, d’au moins 1 an en rapport avec le certificat demandé, est alors pris en compte.

    Pour déposer un dossier, le candidat devra présenter : un document cerfa renseigné et signé, en plus des documents justifiant de la durée des activités, en remplacement des anciens livrets 1 et 2. Le dossier doit ensuite être adressé au certificateur sur son site Internet ou via le portail gouvernemental dédié à la VAE. Attention : un seul dossier peut être déposé pendant la même année civile, pour le même diplôme, titre ou certification. Dans le cas de demandes pour différentes validations, le maximum de dossier de recevabilité est de 3.

    Information et financement

    Vous pouvez demander une aide gratuite à la constitution du dossier de recevabilité et des informations sur les principes, les modalités de mise en œuvre et de financement. L’accompagnement peut aussi être renforcé, pour des cas particuliers. Le salarié ne paie pas les frais de transport, de repas et d’hébergement, ni les frais d’examen du dossier de recevabilité et d’accompagnement ou d’organisation de session d’évaluation.

    Lorsque les actions permettant au salarié de faire valider les acquis de son expérience se déroulent au titre de plan de formation, hors temps de travail en accord avec son employeur, le salarié bénéficie aussi d’une allocation de formation.

    Certification totale ou partielle

    La date d’évaluation est proposée par le certificateur. Un jury de validation procède à l’examen du dossier du candidat et s’entretient avec lui. Si elle est prévue, une mise en situation professionnelle est organisée. La VAE peut être accordée pour la totalité du diplôme ou seulement pour une partie en estimant que vous souffrez de certaines lacunes.

    Le président (du jury) adresse alors au certificateur un rapport précisant l’étendue de la validation accordée, et dans le cas d’une validation partielle la nature des aptitudes, compétences et connaissances que le candidat doit acquérir et qui doivent faire l’objet d’une deuxième évaluation. Cela peut comprendre également l’orientation vers une formation complémentaire.

    Enfin, une attestation des compétences ou un livret de certification est remis au candidat. Dans le cas d’une certification partielle, la limite de validité de 5 ans est levée et devient définitive.

     

     

    « Ouverture d'un Diplôme universitaire (DU) "Violence, santé et société" Facultés de médecine d'AmiensLe dispositif 3APH (action d'accompagnement vers l'alternance des personnes handicapées) »