• Les unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) Scolarisation des élèves en situation de handicap dans le premier et le second degrés

    Les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS), des dispositifs pour la scolarisation des élèves en situation de handicap dans le premier et le second degrés.

    Les unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) Scolarisation des élèves en situation de handicap

    http://collectif-inclusion.blogspot.fr

    Les Unités localisées pour l'inclusion scolaire ou Ulis (ancienne dénomination : Unité pédagogique d'intégration ou UPI) sont un dispositif qui accueille, au sein de certaines écoles, de collèges ou de lycées généraux, technologiques ou professionnels, les enfants et jeunes dont le handicap a été reconnu par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). L'inscription d'un élève en Ulis est soumise à une décision de la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

    Les Ulis sont définies comme « une des modalités de mise en œuvre de l'accessibilité pédagogique pour les élèves handicapés. Elles proposent, en milieu scolaire ordinaire, des possibilités d'apprentissage souples et diversifiées »

    Les Ulis accueillent les élèves dans un dispositif collectif au sein d'un établissement scolaire avec 10 élèves maximum

    Les ULIS accueillent des élèves présentant différentes formes de handicap (sensoriel, moteur ou mental), dont la nature est compatible avec une scolarisation au collège ou au lycée. Souple et évolutif, ce dispositif se fonde sur l’alternance de regroupements pédagogiques spécifiques d’élèves handicapés et de périodes d’intégration. Ses objectifs prioritaires sont de scolariser ces élèves, même très partiellement, dans des classes ordinaires et de les faire participer le plus possible à la vie de la communauté scolaire.
    Les ULIS accueillent des pré-adolescent.e.s ou adolescent.e.s âgés de 12 à 16 ans. L’effectif est limité à 10 élèves par ULIS.

    Tous les dispositifs collectifs de scolarisation s'appellent unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) : ULIS-école, ULIS-collège, ULIS-lycée.  Elles permettent la scolarisation dans le premier et le second degrés d'un petit groupe d'élèves présentant des troubles compatibles.

     

    Public visé : les commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH), au sein des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), ont pour mission de définir le parcours de formation de l'élève dans le cadre de son projet de vie.

    La CDAPH se prononce sur les mesures propres à assurer la formation de l'élève en situation de handicap, au vu de son projet personnalisé de scolarisation (PPS). Elle peut notamment orienter un élève vers une Ulis qui offre aux élèves la possibilité de poursuivre en inclusion des apprentissages adaptés à leurs potentialités et à leurs besoins et d'acquérir des compétences sociales et scolaires, même lorsque leurs acquis sont très réduits.

    Différentes Ulis selon le type de handicap :

    - TFC : troubles des fonctions cognitives ou mentales ;

    - TSLA : troubles spécifiques du langage et des apprentissages ;

    - TED : troubles envahissants du développement (dont l'autisme) ;

    - TFM : troubles des fonctions motrices ;

    - TFA : troubles de la fonction auditive ;

    - TFV : troubles de la fonction visuelle ;

    - TMA : troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladie invalidante).

     

    Les ULIS sont des dispositifs permettant la mise en œuvre des projets personnalisés de scolarisation (PPS).

    Véritable feuille de route de l'ensemble des professionnels qui entourent l'élève handicapé, le PPS (projet personnalisé de scolarisation) définit les modalités de déroulement de sa scolarité et les actions répondant à ses besoins particuliers.

    Élaboré en concertation avec l'élève, sa famille et les professionnels. Le PPS est bâti par l'équipe pluridisciplinaire d'évaluation de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) en tenant compte des souhaits, compétences et besoins de l'élève.

    Le PPS est transmis à l' enseignant référent chargé de sa mise en oeuvre et de son suivi avec l' équipe de suivi de la scolarisation (ESS). Cette équipe veille à la mise en œuvre du projet personnalisé de scolarisation (PPS). Elle se réunit au moins une fois par an. L'ESS comprend l'ensemble des personnes qui concourent à la mise en œuvre du PPS, ainsi que l'élève et/ou ses parents : l'enseignant référent, les enseignants de l'élève handicapé (y compris les enseignants spécialisés de l'établissement médico-social), les professionnels de santé (y compris ceux issus du secteur libéral) et les professionnels des services sociaux.

    Le chef d'établissement ou le directeur de l'établissement médico-social, le psychologue scolaire ou le conseiller d'orientation-psychologue, le personnel du service social et de santé font aussi partie de l'équipe.

    Les parents peuvent se faire assister par une personne de leur choix ou se faire représenter.

    Le PPS fait l'objet de révisions régulières, et se révèle particulièrement important aux moments clés des paliers d'orientation (entrée en 6e, orientation en fin de 3e...) ; il garantit la continuité du parcours scolaire.

     

    Les élèves orientés en ULIS sont ceux qui, en plus des aménagements et adaptations pédagogiques et des mesures de compensation mis en œuvre par les équipes éducatives, nécessitent un enseignement adapté dans le cadre de regroupements et dont le handicap ne permet pas d'envisager une scolarisation individuelle continue dans une classe ordinaire. 

    Chaque élève scolarisé au titre des ULIS bénéficie, selon ses possibilités, de temps de scolarisation dans une classe de l'établissement scolaire où il peut effectuer des apprentissages scolaires à un rythme proche de celui des autres élèves.

    http://eduscol.education.fr/cid53163/les-unites-localisees-pour-l-inclusion-scolaire-ulis.html

    http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=91826

     

    Favoriser la construction du parcours de l'élève handicapé à chaque niveau de scolarité

    A tous les niveaux d'étude, les élèves d'Ulis bénéficient, comme les autres élèves, de tous les dispositifs mis en place pour favoriser l'orientation.

    Cette préparation spécifique est détaillée dans un volet dédié à l'orientation dénommé PPO (projet personnalisé d'orientation) intégré au PPS (projet personnalisé de scolarisation).

    En lycée, l'équipe pédagogique et le coordonnateur de l'Ulis accompagnent le projet de poursuite d'études et préparent l'élève handicapé à l'entrée dans l'enseignement supérieur. Ils l'aident aussi dans ses démarches de demande d'aménagement des examens.

    Ce dispositif peut être organisé sous la forme d'un réseau de lieux de formations : EGPA (enseignements généraux et professionnels adaptés), LP (lycées professionnels), EMS (établissements médico-sociaux), CFA (centres de formation d'apprentis), pour permettre un choix plus étendu de formations professionnelles.

    La recherche de stages en entreprise se fait en lien avec l'organisme Cap Emploi et les associations d'accompagnement vers l'emploi. Les modalités pratiques sont prévues (transports, aide humaine et matérielle).

    Les élèves d'Ulis sortant de LP sans avoir accédé à une qualification reconnue, reçoivent une attestation des compétences professionnelles acquises dans le cadre de la formation préparant à un CAP.

    L'orientation en Ulis

    L'orientation en Ulis est envisagée au cours de l'élaboration du PPS (projet personnalisé de scolarisation) avec l'enseignant référent mais c'est la  CDAPH (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées) qui décide de l'admission.

    Onisep.fr

     

    • Troubles des fonctions cognitives
      ou mentales
       

    En collège

    02 SAINT-QUENTIN - Collège Henri Martin
    02 SAINT-QUENTIN - Collège Pierre de la Ramée
    02 GUISE - Collège Camille Desmoulins
    02 HARLY - Collège Anne Frank
    02 GAUCHY - Collège Paul Eluard
    02 RIBEMONT - Collège Antoine-Nicolas de
    Condorcet
    02 BOHAIN-EN-VERMANDOIS - Collège Henri
    Matisse

    En lycée

    02 SAINT-QUENTIN - LP Colard Noël
    02 SAINT-QUENTIN - Lycée et LP Condorcet
    02 SAINT-QUENTIN - LP Jean Bouin

    • Troubles de la fonction auditive

    En collège
    02 SAINT-QUENTIN - Collège Gabriel Hanotaux

    En lycée
    02 SAINT-QUENTIN - Lycée et LP Condorcet

    • Troubles de la fonction visuelle

    En lycée
    02 SAINT-QUENTIN - Lycée et LP Condorcet

    Télécharger « Les ULIS à la rentrée 2016.pdf »

     

    La commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH)

    publication : 20 février 2015 Onisep.fr

    Au sein de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées), la CDAPH prend les décisions relatives à l'ensemble des droits de la personne handicapée, en fonction du projet de vie que celle-ci aura énoncé. La CDAPH se base sur l'évaluation réalisée par l'équipe pluridisciplinaire et le plan de compensation proposé
    Des rôles multiples

    Reconnaissance du handicap

    La CDAPH évalue l'état de santé de la personne handicapée selon un guide-barème, et formule un taux d'invalidité. Elle octroie ou non la carte d'invalidité, en fonction de ce taux.

    Attribution d'aides financières

    La commission attribue l'AEEH (allocation d'éducation de l'enfant handicapé) selon l'état de santé de l'enfant ou de l'adolescent. Pour les adultes, elle décide de l'attribution de l'AAH (allocation aux adultes handicapés).

    Elle évalue les besoins de compensation de la personne handicapée (enfant et adulte) selon son projet de vie, et attribue la prestation de compensation.

    Orientation de l'enfant ou de l'adolescent handicapé

    La CDAPH se prononce sur les mesures propres à favoriser son insertion scolaire et sociale. Elle donne son accord pour l'orientation de l'enfant et de l'adolescent handicapé vers le milieu scolaire ordinaire. Si la commission préconise l'orientation vers le milieu médico-social, elle propose aux parents un choix entre plusieurs solutions adaptées d'établissements et de services d'accompagnement.

    Désormais, les informations sur la situation d’un élève handicapé sont regroupées sur un document unique, le GEVA-sco (guide d’évaluation des besoins de compensation en matière de scolarisation). C’est le document officiel permettant les échanges entre l’Éducation nationale (équipe de suivi de la scolarisation) et la MDPH.

    RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé)

    La CDAPH reconnaît la qualité de travailleur handicapé, et se prononce sur l'orientation de la personne vers le milieu ordinaire de travail ou le milieu protégé. Toutes les décisions de la commission sont motivées et révisables périodiquement.

     

     

     

     

    « L'apprentissage : Les CFA de l'Aisne vous ouvrent leurs portesJob Dating BACHELOR et BTS Banque Assurance à Saint-Quentin, lycée Condorcet »